Pourquoi rendre une formation certifiante ?

Formation certifiante

La certification pour une formation est primordiale. Elle donne notamment droit à des aides au financement via le CFP (congé de formation professionnelle). Il s’agit également d’une reconnaissance de la part de l’État qui permettra au centre de formation de diversifier son offre et d’augmenter son chiffre d’affaires. Comment faire pour obtenir cette certification ? Vous trouverez la réponse à cette interrogation dans le texte ci-dessous.

Qu’est-ce qu’une formation certifiante ?

On parle de certification dès lors qu’une formation a obtenu un diplôme, une reconnaissance professionnelle ou encore un certificat de qualification. Il est également nécessaire d’effectuer les démarches d’enregistrement au RSCH (Répertoire Spécifique des certifications et des habilitations).

Cet organisme est entré en fonction le 1er janvier 2019. Il remplace les anciennes structures jugées trop lentes et peu performantes. Sa mise en place et ses attributions ont été consignées dans un décret paru le 18 décembre 2018. On y apprend par exemple l’existence de six critères possibles pour admission au RSCH ou encore que les formations acceptées peuvent être orientées vers l’acquisition de nouvelles compétences en lien avec l’activité du salarié. L’objectif principal du RSCH reste de garantir des niveaux de valeur semblables pour des formations équivalentes.

Comment obtenir la certification ?

Depuis la lecture du précédent paragraphe, vous savez que six critères sont définis afin d’autoriser ou non l’enregistrement d’une formation au RSCH. Pour les plus légalistes d’entre vous, n’hésitez pas à consulter l’ensemble des dispositions relatives à cette procédure définies dans l’article 31 de la loi en date du 5 septembre 2018 et dans le décret d’application N°2018-1172.

La première des étapes consiste à s’assurer d’une réelle adéquation entre le contenu de l’enseignement et la réalité du marché du travail. Une formation de “crieur de rue” aura par exemple peu de chance d’être officiellement reconnue en raison du manque d’avenir de cette profession. Dans un deuxième temps, il convient de s’assurer de la qualité des référentiels d’évaluation et de compétences. Des procédures de contrôle strictes, en lien avec la loi et les diverses réglementations, doivent être définies lors des épreuves de notation. Une partie du contenu de la formation va également être réservée au cadre réglementaire de la profession. Enfin, il est nécessaire d’associer les commissions paritaires nationales de l’emploi de branches professionnelles dans la création des référentiels de formation.

Une étape indispensable mais éprouvante

Si vous cherchez à obtenir ce genre de certification pour votre offre de formation, vous allez devoir vous montrer persévérant. En effet, de nombreux responsables de centre s’y sont déjà cassés les dents. La constitution des dossiers administratifs est souvent lourde, complexe et terriblement chronophage, surtout pour les plus petits organismes qui ne possèdent pas les ressources en interne capables d’assumer ce genre de tâche. De plus, rien ne laisse entendre que l’issue vous sera favorable !

Heureusement, des solutions existent ! Vous pouvez en effet vous attacher les services d’un cabinet extérieur spécialisé dans les demandes d’enregistrement des formations. Ensemble, vous définirez les contours de votre projet et la meilleure manière de parvenir rapidement à vos fins. De tels cabinets rassemblent une multitude de métiers et de compétences sur des domaines aussi divers et variés que les finances, la technique, le numérique, la qualité ou encore les aspects légaux et juridiques. Être accompagné de la sorte maximise donc les chances de voir votre ou vos dossiers être acceptés par RSCH.

Développer ses champs de compétences grâce aux formations qualifiantes
Développer ses champs de compétences grâce aux formations qualifiantes