Comment devenir conducteur routier ?

conducteur routier

Vous voulez travailler dans le secteur du transport ? Dans cet article, nous allons vous donner les différentes voies possibles et les qualifications nécessaires pour devenir un conducteur routier.

Quelle est la mission d’un conducteur routier ?

Le conducteur routier est également appelé camionneur ou conducteur de véhicule poids lourd. Il est chargé de conduire des véhicules de plus de 3,5 tonnes comme un camion porteur, un semi-remorque ou un camion-benne.

Il a pour mission de transporter des marchandises d’un point A à un point B. Il s’occupe également de l’entretien (préparation, vérification et entretien) du véhicule pour mener à bien ses trajets ainsi que des opérations administratives liées au transport à l’instar des factures, des bons de réception, des bordereaux de livraison, etc.

Aujourd’hui, le conducteur routier a également un rôle commercial, car il est un représentant de son entreprise et doit par conséquent entretenir l’image de marque de cette dernière.

Il existe deux types de conducteurs routiers, à savoir :

  • le conducteur routier limité à une région : ses déplacements sont prédéfinis dans des régions spécifiques. En général, il réalise de courts trajets
  • et le conducteur à l’international : les voyages sont effectués partout en France et même l’étranger

En tout cas, le travail est assez pénible et requiert une bonne condition physique. En moyenne, le conducteur routier est amené à travailler 39h par semaine pour les courtes distances et 43h pour les longues distances.

Plus tard, un conducteur routier peut exercer des fonctions dans les services administratifs (gestion de stocks, gestion du personnel, etc.), commerciaux… Sinon, après plusieurs années d’expérience, il peut se spécialiser et exercer le métier de conducteur routier super lourd. Dans ce cas, il sera capable de conduire des véhicules allant de 30 à 44 tonnes.

Pour accéder à la liste de formations proposées par aftralcliquez ici.

Qui peut devenir conducteur routier ?

Le candidat qui souhaite se former au métier de conducteur routier doit être titulaire d’un permis B et doit subir des examens médicaux pour déterminer s’il est apte ou non. Les tests effectués concernent généralement le visuel et l’auditif.

Une grande disponibilité est exigée, car le conducteur routier est souvent amené à travailler pendant des horaires décalés. En effet, il peut arriver qu’il doive conduire les weekends et les jours fériés.

En outre, une bonne connaissance des nouvelles technologies est requise, car il doit utiliser des outils récents comme le repérage par satellite et le GPS. Aussi, il doit être autonome et respecter les règles de sécurité. Les qualités suivantes sont également de mise :

  • le sens de l’organisation
  • la bonne gestion du temps
  • le sens relationnel
  • la patience
  • la capacité de travailler sous pression
  • et surtout la passion du métier

Quelle formation suivre ?

Actuellement, le métier de conducteur routier est accessible sans diplôme ni expérience. Toutefois, pour mettre toutes les chances de son côté pour décrocher facilement un job et pour bénéficier d’une rémunération plus motivante, il vaudrait mieux se former avant de postuler. Trois diplômes sont très appréciés dans le secteur :

  • Le CAP Conducteur Routier Marchandises ou CAP livreur de marchandises : après la 3e, il est possible de préparer un CAP sur une période de 2 ans. En même temps, les candidats vont passer les permis de conduire B, C et E
  • Le Bac Pro Conducteur Transport Routier Marchandises : après la 3e, cette formation dure 3 ans

Par ailleurs, des établissements spécialisés forment également des conducteurs routiers et sanctionnent avec des titres à l’instar du titre professionnel de conducteur du transport routier de marchandises sur porteur ou CTRMP. En tout cas, il existe de nombreuses formations adaptées à chaque poste : formation initiale spécialisation produits pétroliers en citerne, formation initiale spécialisation-citernes, formation initiale spécialisation GPL, formation initiale spécialisation matières explosives, formation en transport sous température dirigée, formation transport de denrées périssables et formation transport d’animaux vivants.

Attention ! Tous les 5 ans, les conducteurs doivent réaliser un stage FCO (formation continue obligatoire à la sécurité) pour actualiser leurs connaissances. Et le permis poids lourd doit être accompagné d’une attestation FIMO (Formation Initiale Minimale Obligatoire) pour les nouveaux titulaires de permis poids lourds de plus de 7,5 tonnes.